Jour-Nuit
Jour-Nuit
Jour-Nuit
Jour-Nuit
Jour-Nuit

Jour-Nuit

Installation variable, bois, moteur.

Cette pièce part d’un questionnement: comment passer d’une pièce dans l’obscurité à une pièce éclairée, sans passer par le rideau occultant traditionnel que l’on retrouve dans les lieux de projection? Je m’attarde sur un projet de cylindre qui permettrait de passer du jour à la nuit par un mouvement rotatif. Ce cylindre possède une ouverture comme une architecture en rotation sur elle même. Ce cylindre sera placé entre les cloisons en placoplâtre qui pénètreront l’étanchéité à la lumière. Ce cylindre sera motorisé et tournera à la vitesse de deux minutes par tour. Le spectateur sera donc pris au piège dans une sorte de cage en mouvement qui l’enferme tout doucement dans le noir et le replace dans le jour. Chaque rotation complète du cylindre sur lui même nous fait passer du jour à la nuit deux fois. Le but n’est pas de susciter une crise de claustrophobie chez le spectateur mais de questionner le rythme du jour et de la nuit qui fonde notre équilibre de vie. Ce passage du jour à la nuit est peut-être la manière la plus visible du cycle.