Sol à huit
Sol à huit
Sol à huit
Sol à huit
Sol à huit
Sol à huit
Sol à huit

Sol à huit

Ce projet a été réalisé à partir d’essuies-glace usés placés au sol, venant balayer une poudre phosphorescente. Ce travail est une recherche sur le déplacement de la poussière au sol. Cette installation questionne le fil conducteur d’un communication entre 8 essuies glace qui créent une boucle. Comme une circulation, chaque et à mesure du tas de phosphore. La poussière évoque également la fin de vie et les petites péripécis qui forment une histoire. Le phosphore est aussi un questionnement sur une industrie de recherche tellement à la pointe, que nous arrivons actuellement à imiter la nature comme le soleil, la croissance. L’installation jongle entre le noir et la lumière phosphorescente et la lumière UV d’une lampe. Au bout de 10 min, une lumière placée au centre de la pièce va s’allumer et va faire apparaître au grand jour les ficelles de l’installation et recharger le phosphore en lumière.